legisport

Tout sur le droit du sport. 1991 : fondation de LEGISPORT. 1996 : lancement du bulletin d'informations juridiques sportives LEGISPORT.

Boughera El Ouafi, médaille d’or à Amsterdam (1928) : qui s’en souvient ?

Le mémorable exploit de l’algérien Boughera El Ouafi, vainqueur du marathon des JO d’Amsterdam en 1928

Par Maître Michel Pautot, avocat au barreau de Marseille spécialiste du sport et rédacteur en chef de LEGISPORT

Ahmed Boughera El Ouafi avait trente ans quand il a remporté le marathon lors des Jeux Olympiques d’Amsterdam en 1928. Souvenir…Souvenir.

Premier à Amsterdam devant un chilien et un finlandais

Beaucoup ont oublié la mémoire de ce jeune algérien, médaille d’or olympique qui a devancé dans l’épreuve ô combien difficile et mythique du marathon le chilien Manuel Plaza, 2ème et  le finlandais Martti Marrttellin, 3ème. Avec cette victoire, Boughera El Ouafi est entré dans la légende du marathon, en étant devenu un des successeurs du célèbre marathonien grec Spiridon Louis, le premier vainqueur à Athènes en 1896. Précisons que figurent notamment au palmarès des médaillés d’or des Jeux d’Amsterdam des sportifs célèbres comme l’athlète finalndais Paavo Nurmi (1 victoire) et le nageur américain Johnny Weissmuller (2 victoires). 

Avant l’or à Amsterdam, 7ème à Paris en 1924

Personne ne s’attendait à la victoire de  Boughera El Ouafi, né en 1898 à Ouled Djellal et qui est arrivé en France en 1917 pour combattre dans les tranchées de la première guerre mondiale 14-18. Remarqué pour ses qualités physiques, il sera orienté vers l’athlétisme et participera à diverses compétitions dont les plus prestigieuses, notamment Jeux Olympiques  de Paris de 1924 remporté par le finlandais Albin Stenroos. Boughera El Ouafi y finira à la 7ème place. Avant de devenir Champion olympique en 1928.

Une carrière internationale

Cette phénoménale conquête de l’or olympique lancera Boughera El Ouafi dans une carrière internationale jusqu’en Amérique, ayant été la vedette de courses et tournées… Mais le couperet va tomber, Boughera El Ouafi sera exclu pour « fait de professionnalisme » alors interdit aux amateurs…. comme d’autres athlètes bien connus, le français Jules Ladoumègue ou l’américain Jim Thorpe…  Après des petits boulots, il a travaillé aux usines Renault de Billancourt et est tombé dans l’oubli.

Avec Alain Mimoun

C’est Alain Mimoun, un autre champion olympique du marathon (Melbourne 1956)  qui va aider Boughera El Ouafi. Alain Mimoun, né à Maider va le conduire au Palais de l’Elysée en 1957 où ils seront présentés au Président de la République René Coty. Un beau couple de champions venus d’Algérie. Grâce à Alain Mimoun, Boughera El Ouafi obtiendra ce sursaut de notoriété. Ces deux champions ont tant apporté au sport français et leurs succès sont bien évidemment indissociables de l’Algérie, leur  patrie de  naissance.

Cette tribune de Me Michel Pautot a été publiée sur le site internet algerie1.com le 4 Août 2021 et dans Le Quotidien d’Oran du 5 Août 2021.