legisport

Tout sur le droit du sport. 1991 : fondation de LEGISPORT. 1996 : lancement du bulletin d'informations juridiques sportives LEGISPORT.

Derek Bell, Grand Marshal des 24 Heures du Mans 2021

LEGISPORT publie ce communiqué de presse reçu le 21 Juillet 2021 de l’Automobile Club de l’Ouest.

Le quintuple vainqueur des 24 Heures du Mans Derek Bell succède à Emanuele Pirro en devenant le Grand Marshal de la 89e édition de la classique mancelle. Il guidera les 62 voitures lors de la procédure de départ de la 4e manche du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA (WEC), le 21 août, peu avant 16 heures.

Né le 31 octobre 1941 à Pinner dans le Middlesex (Grande-Bretagne), Derek Bell est considéré comme l’un des pilotes les plus polyvalents et les plus populaires de son époque. Que ce soit au volant d’une Mirage GR8-Ford, d’une Renault-Alpine A442 ou d’une Porsche 936, 956 ou 962C, il a toujours été l’un des pilotes les plus rapides et surtout les plus fiables. Il a remporté les 24 Heures du Mans en 1975, 1981, 1982, 1986 et 1987. Il a également été titré champion du monde d’endurance à deux reprises (1985 et 1986).
 
Derek Bell débute sa carrière de pilote avec Lotus en 1964 et remporte sa première course à Goodwood en Formule 3 en 1966. Ses performances prometteuses en Formula 2 l’année suivante attirent l’attention d’Enzo Ferrari. Il rejoint l’équipe Ferrari F2 en 1968 et fait ses débuts en Formule 1 dans le cadre de la Gold Cup à Oulton. Il rejoint le Championnat du Monde de F1 à Monza dans une troisième voiture, aux-côtés de Jacky Ickx et Chris Amon, puis participe au Grand Prix des États-Unis. En 1969, après quelques courses avec Ferrari, il apparait au Grand Prix de Grande Bretagne dans une McLaren M9A à quatre roues motrices. À la fin de l’année, il s’engage en Formule 2 pour Frank Williams. Pour 1970, il signe pour Tom Wheatcroft et court sur une Brabham BT30. Il s’impose à Barcelone, décroche plusieurs podiums et termine la saison en deuxième position du championnat d’Europe derrière Clay Regazzoni. Dans les années qui suivent, il fait quelques piges en F1 avec Surtees et Williams mais il fait aussi ses débuts aux 24 Heures du Mans avec une Ferrari 512 S qu’il partage avec Ronnie Peterson (abandon). Il se concentre de plus en plus sur les voitures de sport et rejoint l’équipe de John Wyer dans le championnat du monde des voitures de sport. Il aide ainsi Porsche à remporter le titre. 
 
C’est en 1975 qu’il remporte pour la première fois les 24 Heures du Mans au volant d’une Mirage GR8-Ford de Gulf Racing qu’il partage avec Jacky Ickx. Il roule ensuite pour Renault-Alpine en 1977 et 1978 sans connaitre le succès. Il gagne à nouveau en 1981 et 1982 avec une Porsche 936 d’usine et toujours avec Jacky Ickx. Dans les années qui suivent, Derek Bell remporte plus de courses en 956 et 962 que tout autre pilote. Il décroche deux victoires d’affilée aux 24 Heures du Mans en 1986 et 1987 avec la 962C et ses coéquipiers Hans-Joachim Stuck et Al Holbert. Il remporte également le titre du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA avec Hans Stuck en 1985 et seul en 1986. Derek Bell compte aussi trois victoires aux 24 Heures de Daytona (1986, 1987 et 1989). Il est nommé membre de l’Ordre de l’Empire britannique en 1986 pour services rendus au sport automobile.
 
Derek Bell continue de courir jusqu’au milieu des années 90, terminant troisième au Mans en 1995 dans une McLaren qu’il partage avec son fils Justin et Andy Wallace. En 1996, il participe à ses 26e et dernières 24 Heures du Mans. Il reste proche du monde de la course automobile en participant à des événements historiques tout en testant des voitures de route pour Bentley. En 2019, Derek Bell a été intronisé au FIA Hall of Fame.
 
« Accueillir Derek Bell, ici au Mans, est un grand honneur »

Le samedi 21 août, peu avant 16 heures, Derek Bell, au volant de la leading car, donnera le tempo au 62 voitures engagées sur cette 89e édition des 24 Heures du Mans avant le départ de l’épreuve.

Derek Bell : « Je suis extrêmement honoré d’être invité à être le Grand Marshal de la plus grande course du monde, ayant couru au Mans 26 fois en 27 ans et passé de nombreuses semaines à assister au film Le Mans avec Steve McQueen en 1970. Je crois le meilleur souvenir de ma vie a été de participer aux 24 Heures du Mans en 1995 avec mon fils Justin et Andy Wallace dans la McLaren Harrods et de terminer en 3ème position le jour de la fête des pères. Monter sur le podium avec mon fils était vraiment unique. Le Mans est devenu ma deuxième maison, c’est toujours un plaisir d’assister à l’événement, d’avoir une telle histoire là-bas avec tant de grands coéquipiers. Merci Le Mans. »

Pierre Fillon, Président de l’Automobile Club de l’Ouest : « Accueillir Derek Bell, ici au Mans, est un grand honneur. Derek a marqué l’histoire des 24 Heures du Mans et de l’automobile en général. Il fait partie d’un club prestigieux : celui des cinq pilotes les plus victorieux aux 24 Heures du Mans. Pour cette 89e édition tant attendue par le monde de l’endurance, nous ne pouvions pas rêver meilleure personne pour guider les 62 voitures le 21 août prochain. Je remercie Derek d’avoir accepté d’honorer ce rôle prestigieux. »
 
Le Grand Marshal des 24 Heures du Mans est forcément un ancien pilote. 

  • 2013 : Henri Pescarolo
  • 2014 : Allan McNish
  • 2015 : Tom Kristensen
  • 2016 : Alexander Wurz
  • 2017 : Mark Webber
  • 2018 : Jacky Ickx
  • 2019 : Hurley Haywood
  • 2020 : Emanuele Pirro         

Contacts : medias@lemans.org; jb.schmidt@lemans.org