legisport

Tout sur le droit du sport. 1991 : fondation de LEGISPORT. 1996 : lancement du bulletin d'informations juridiques sportives LEGISPORT.

Lettre ouverte de huit Présidents de Fédérations nationales

Huit présidents de fédérations sportives nationales, Cédric GOSSE Président de la Fédération Française de Triathlon, Pascal GRIZOT, Président de la Fédération Française de Golf, Jacques LAJUNCOMME, Président de la fédération Française de Surf, Gilles MORETTON, Président de la Fédération Française de Tennis, Lionel LACAZE, Président de la Fédération Française de Lutte, Yohan PENEL, Président de la Fédération Française de Badminton, Hassane SADOK, Président de la Fédération Française de Taekwondo et Gilles SEZIONALE, Président de la Fédération Française de Natation ont co-signé une lettre ouverte aux candidats à l’élection à la présidence du Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

« Le 29 juin prochain, se tiendra l’élection pour la présidence du comité national olympique et sportif français (CNOSF) qui doit être l’opportunité d’une profonde réflexion sur le rôle du CNOSF, de son utilité au service du sport français, de ses membres et de l’Olympisme. Le contexte actuel avec la crise sans précédent liée à la pandémie de la Covid 19, l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024, les mutations des pratiques et des envies, le profond renouvellement constaté lors des élections à la tête des fédérations font que le (ou la) prochain(e) Président(e) du CNOSF devra être représentatif du mouvement sportif dans sa diversité, le fédérer, répondre aux défis de la sortie de crise, mais plus encore, être en capacité de donner un souffle nouveau à notre institution ».

Dans cette lettre ouverte, les huit présidents interpellent les candidats et candidates à la présidence du CNOSF en leur proposant un « questionnaire qui semble refléter les enjeux principaux actuels et futurs » :

• Comment appréhendez-vous la sortie de crise et comment prévoyez-vous d’accompagner les fédérations ?

• Quelle gouvernance mettrez-vous en place au CNOSF pour travailler différemment avec les fédérations, faire en sorte que chacun se sente chez lui et que tous les débats puissent avoir lieu sereinement et efficacement ?

• Quelle est votre stratégie pour acculturer efficacement le monde politique aux problématiques du sport français et notamment sur des sujets concrets et actuels comme le certificat médical, ou la défiscalisation de la licence ?

• Comment engagerez-vous le sport français dans une indispensable transition écologique ?

• Pensez-vous utile de représenter aussi les pratiquants non-licenciés et de mettre en place une stratégie pour les (r)amener dans les clubs ?

• Que proposez-vous pour lutter efficacement contre toutes les formes de violences ?

• Quelle politique mettrez-vous en place pour réussir la féminisation des instances dirigeantes du sport, notamment celle du CNOSF ?

• La stratégie d’influence du sport français à l’international sera-t-elle une de vos priorités et, si oui, quelle forme prendra-t-elle ?

• Avez-vous comme priorité de mettre en place un plan de formation pour les dirigeants fédéraux (média-training, aux langues, à la stratégie institutionnelle, à la prise de parole en public, à la gestion d’un budget, au management ou la gestion des réseaux sociaux) ?

• Comment le CNOSF, sous votre présidence, appréhendera-t-il l’innovation, la recherche & le développement, la digitalisation, la mutation des pratiques ?

• Comment projetez-vous d’actualiser la vision du CNOSF sur les sujets de la professionnalisation et des formations initiales et continues ?

• En quoi les profondes mutations engagées, ministères/agence/territoires/secteur marchand, imposent-elles la réaffirmation d’une vision sur les sujets des pratiques, dans leurs diversités et leurs singularités, du loisir à la haute performance ?

• Comment et avec qui construirez-vous un véritable héritage matériel et immatériel des Jeux de 2024 ?

« Vos réponses à ces questions donneront une orientation claire à votre candidature. Cette démarche se veut avant tout une contribution pour éclairer le débat. Nous espérons que d’autres acteurs du sport français vous questionneront également pour permettre un choix en toute connaissance de cause le 29 juin », estiment les huit présidents de Fédérations.