legisport

Tout sur le droit du sport. 1991 : fondation de LEGISPORT. 1996 : lancement du bulletin d'informations juridiques sportives LEGISPORT.

Le running plébiscité par les Français en 2020

LEGISPORT publie ce communiqué de presse du 4 Mai 2021 reçu de Yasmine Fakir.

En 2020, le nombre de coureurs a augmenté de + 12,5 % en France, soit environ 1,4 million de runners supplémentaires par rapport à 2019. Malgré toutes les contraintes imposées par la crise sanitaire, près de 13 millions de françaises et français se sont donc adonnés à la course l’an dernier. Qui sont ces runners ? Quelles sont leurs motivations ? Quels impacts a eu la pandémie sur leur pratique ? Comment envisagent-ils l‘avenir ? Autant de questions étudiées par l’Observatoire du Running, créé en 2018 par Sport Heroes et rejoint en 2020 par l’UNION sport et cycle.


En mars 2020, la France était, à son tour, touchée par la crise sanitaire. Enfermés entre quatre murs, les près de 13 millions d’adeptes du running, rejoints par environ 1,4 million de néo-runners dont 60% de femmes, se sont organisés pour pratiquer ce sport devenu synonyme de bulle d’oxygène, d’exécutoire de décompression et d’échappatoire pour résister au climat ambiant.

« En chamboulant nos vies, la crise sanitaire a aussi eu un impact sur le running. Cette pratique a attiré de nouveaux adeptes. Pour les sportifs, c’est l’une des seules activités praticables en période de confinement, pour les urbains, un moyen d’enfin prendre l’air, pour les stressés, une façon de décompresser, et pour les gourmands, une technique pour retrouver ou garder la forme. Tout le monde y trouve son compte » indique Paul-Emile Saab, CEO de Sport Heroes.

Des sorties moins longues mais plus fréquentes

Contraints par les restrictions de temps et de distance, les runners, expérimentés comme novices, se sont adaptés en courant sur de plus petites distances mais de manière plus régulière (8,3 sorties par mois en confinement contre 7,8 hors confinement).

Le kilométrage hebdomadaire a, quant à lui, été le même que l’année précédente avec une moyenne de 8,9 km.  Sans surprise, les pratiques en groupe – amis, collègues, clubs – ont plongé avec -12% par rapport à l’an dernier.

Bien-être et santé : les motivations des runners

Le bien-être mental et physique sont les motivations premières de cette pratique. Ainsi en 2020, la santé et la perte de poids ont émergé parmi les priorités des runners, notamment la santé pour 46% des +55 ans et la perte de poids pour 40% des néo-runners.

Outre le running, 84% des coureurs ont pratiqué une autre activité physique chez eux, notamment le yoga pour 25%.

« En cette période de crise, les Français ont ressenti un besoin de mise en mouvement et ont fait preuve d’imagination pour poursuivre une activité physique et sportive malgré les restrictions. Le running faisait partie des sports plébiscités pour s’octroyer des instants de liberté, au même titre que les sports de forme à domicile », décrypte Virgile Caillet, Délégué général de l’UNION sport & cycle.

Contacts : yasmine@lagencerp.com; sportheroes@lagencerp.com; melanie.branco@unionsportcycle.com