legisport

Tout sur le droit du sport. 1991 : fondation de LEGISPORT. 1996 : lancement du bulletin d'informations juridiques sportives LEGISPORT.

C’était Pape Diouf, par Me Serge Pautot

Sur la photo : déjeuner dominical en 1987 avec Joseph-Antoine Bell,
Me Serge Pautot et Pape Diouf

Après le concert de louanges dédié à Pape Diouf, voici le modeste témoignage de Maître Serge Pautot qui, avec Joseph-Antoine Bell, ont porté Pape Diouf à la profession d’agent sportif.

« Nous nous sommes rencontrés avec Pape Diouf en 1986 dans une salle de boxe où il venait faire avec un confrère Maurice Campillo un reportage pour le journal La Marseillaise. Coup de foudre réciproque avec la promesse de se retrouver, il me téléphone aussitôt après pour rencontrer un ami africain. Surprise ! Me voilà face à Joseph-Antoine Bell, le capitaine de l’Olympique de Marseille. Nous sommes vite confrontés à un projet de réglementation sur les joueurs naturalisés et non-sélectionnables. Nous avons dénoncé ces mesures à Paris lors d’une conférence de presse musclée en Avril 1989, en n’hésitant pas à utiliser le vocable de « vrais faux français ».

Le ciment avait pris pour devenir inséparables et envisager la prise en main du destin des footballeurs venus d’Afrique, alors managés par des agents français. Joseph-Antoine Bell martelait : « il faut que nous soyons capables de gérer nos carrières entre nous, entre africains ». Pape Diouf laissait passer ses sentiments, très nationalistes : « l’Afrique aux Africains ». Journaliste sportif, que pouvait-il faire ? Il n’avait pas la qualité d’agent. Qu’à cela ne tienne, nous allons le préparer à l’examen et tous les dimanches soirs à mon cabinet, il révisait son droit avec mon fils Michel et nous déposons en juillet 1988 les statuts de Mondial Promotion. Le feu était allumé, il ne demandait plus qu’à s’embraser.

Pape devenait le premier agent africain et rapidement de jeunes joueurs les frères Boli, François Omam-Biyik, Henri Camara et bien d’autres se mettaient sous son aile, Marcel Desailly, Abédi Pelé…Je devenais son avocat et je défendais les joueurs jusqu’à l’année 2004 où Pape nous annonce son arrivée à l’OM en qualité de directeur sportif puis il deviendra président du club. Nous nous retrouverons après son départ de l’OM en Juin 2009. Nous partagions ensemble la même passion pour Dakar et le Sénégal où j’avais effectué mon service militaire et où nous projetions d’y retourner pour un projet sportif commun. Mais le coronavirus l’a emporté prématurément ».

Me Serge PAUTOT, Avocat au barreau de Marseille