legisport

Tout sur le droit du sport. 1991 : fondation de LEGISPORT. 1996 : lancement du bulletin d'informations juridiques sportives LEGISPORT.

Faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle dans le sport ?

C’est l’une des questions posées lors du Congrès « Applied sport sciences, innovation and technology : current challenges for the arab world » organisé par le Professeur Bachir Zoudji, Président de l’I3SAW (International Society of Sport Sciences in the Arab World) du 16 au 18 Avril 2019 à l’Université Chouaib Doukkali d’El Jadida (Maroc).

« L’intelligence artificielle a déjà fait son entrée sur le banc de touche ! », a répondu le Professeur Bachir Zoudji.

L’auteur de « Coaching d’un match de football – de l’intelligence humaine à l’intelligence artificielle » souligne « le sujet intelligence artificielle et football renvoie, peut-être, au domaine des sciences fictions à savoir : Peut-on voir un jour une équipe de football « coachée » par une « machine intelligente » ? Une machine est-elle capable de gagner un match ou une compétition internationale ? ».

« Pour les amateurs du football, il est difficile d’imaginer ce scénario et pourtant … L’idée de construire un « cerveau artificiel » dont les performances cognitives seraient équivalentes ou supérieures à celles du cerveau humain ne date pas d’aujourd’hui. Dès la fin des années 40 début des années 50, Turing (1950) pose cette célèbre question : « Can machines think ?  » ». « Dans le domaine du football, a conclu le Professeur Zoudji, l’intelligence artificielle a déjà fait son entrée sur le banc de touche aux côtés de l’entraîneur. Il est possible de connaitre un ensemble d’indicateurs (nombres de passes, courses, les circuits préférentiels…) de performances des joueurs et de l’équipe en direct sur la tablette. Il est déjà possible de prédire les chances d’une équipe à partir des statistiques sur les performances individuelles de ses joueurs. Les clubs et les équipes nationales ne s’y trompent pas et commencent à créer des postes de « data scientist » ou incluent cette dimension dans le rôle du « sport scientist » (science des données), rôle qui existe déjà à Manchester City, Paris SG… ».

De nombreux symposiums !

L’I3SAW a réuni divers experts : France (Wladimir Andreff, Didier Rey, Serge et Louisette Pautot, Philippe Noirez, Moustapha Kamara), Liban (George Nseir), Luxembourg (Sébastien Louis), Belgique (Evert Zinzen), Tunisie (Aimen Kacharem)….Des symposiums instructifs, l’éthique avec Caroline Jannes (Belgique), ou encore le MMA avec Nadim Nassif (Liban) et Aurélie Ledon (Qatar). Sur la vidéo, LEGISPORT a indiqué qu’il faut donner accès à la vidéo au Capitaine et généraliser celle-ci dans le monde entier, dans toutes les compétitions professionnelles. Le Pr Abdellah Merzouk n’a pas manqué de souligner la dangerosité des pelouses synthétiques. Abdelkader Cheniouni, commentateur sportif de beIN Sports au Canada a expliqué le rôle des médias dans le sport, la force des images de télévision. Le Ministère des Sports du Maroc était représenté par Mme Sanaa Rida, ancienne Championne d’escrime.

Me Serge Pautot, Président de LEGISPORT a remis les diplômes du fair-play à diverses personnalités marocaines : le Président du Conseil Provincial Zahidi Mohammed, le Gouverneur de la Province d’El Jadida Mohammed El Guerrouj, le Président Yahia Booughaleb (Université Chouaib Doukkali), Abdelowaded Hajjaji (comité d’organisation, Université), Abdeltif El Mouktari, Président de l’équipe de Football Difaâ Hassani…

Pour en savoir plus de manière plus générale sur l’innovation dans le sport, vous pouvez vous reporter au bulletin d’informations juridiques sportives LEGISPORT n°138 de Juillet-Août 2019. Pour lire ce bulletin, Cliquez ICI ou encore ICI.

Pour vous abonner à LEGISPORT (30 euros pour six numéros annuels), cliquez ICI.