legisport

Tout sur le droit du sport. 1991 : fondation de LEGISPORT. 1996 : lancement du bulletin d'informations juridiques sportives LEGISPORT.

Entretien avec Abdel Cheniouni, commentateur à beIN Sports

Dans le numéro 124 (mars-avril 2017), LEGISPORT s’est intéressé à : « Qatar : la diplomatie par le sport ». Un numéro qui fera date.

 Nous avons rencontré Abdelkader Cheniouni, commentateur au service de la chaîne de Télévision beIN Sports. Grand reporter à la télévision algérienne, présentateur et commentateur dès 1984, il s’installe à Londres en 1994 où il travaille pour plusieurs chaînes de télévision, il rejoint le Canada puis la chaîne Abu dhabi TV aux Emirats Arabes Unis avant de rejoindre beIN Sports au Qatar. Nous l’avons rencontré à Doha.

 Nous sommes à Doha au siège de beIN Sports à quelques mètres d’Al Jazeera. Est-ce la nouvelle CNN ?

Réponse : C’est l’Emir Hamad ben Khalifa Al Thani qui a créé la chaîne de télévision Al Jazeera en Novembre 1996. Elle s’est fait connaître notamment avec divers évènements internationaux comme la guerre du Golfe et le lancement d’une version anglaise qui lui ont permis un rapide et très solide développement à l’international. Basée à Doha, elle est très vite devenue la première chaîne de télévision arabe. Pour cela, elle n’a pas hésité à faire appel à des journalistes réputés et à des correspondants dans de nombreux pays.

Le sport a-t-il été une des priorités d’Al Jazeera ?

Réponse : Le sport n’a pas été la première priorité en raison des évènements internationaux comme la guerre du Golfe et son retentissement mondial, mais ses dirigeants ont décidé de faire du sport une vitrine et un grand vecteur de développement de la chaîne. C’est ainsi que dès le début des années 2000, Al Jazeera Sport a été lancé, le sport devenant si important que beIN Sports a pris le relais. La société beIN Media Group, présidée par Nasser Al-Khelaifi, est une société indépendante créée en 2014. Elle détient l’ensemble des chaînes beIN Sports à travers le monde. beIN Sports est aujourd’hui diffusée en Europe, en Amérique du Nord, en Asie, en Australie, au Moyen Orient et en Afrique du Nord, soit dans plus de 35 pays.

La profession de commentateur de football est haletante. Il faut reconnaître que commenter une rencontre de football est réellement une tâche ardue. Quelles sont vos méthodes de travail ?

Réponse : Une autre manière voire un autre style de commentaire s’est développé au niveau du bouquet de beIN Sports, depuis quelques années.  En effet, tous les commentaires des matchs importants des grands championnats et des compétitions internationales sont assurés par deux commentateurs postés dans deux cabines différentes. Cette manière de faire permet aux téléspectateurs de choisir le commentateur qui leur convient.

Notre chaîne a beaucoup innové sur ce plan puisque toutes les finales des grandes compétitions, en l’occurrence la Champion’s League, la coupe d’Europe des Nations et la Coupe du Monde, ont été commentées individuellement et par plusieurs commentateurs à la fois pour chaque finale.

D’autre part, tous les matchs importants entre deux nations arabes sont commentés individuellement par deux commentateurs des deux sélections concernées et ce, pour permettre à chacun des deux de donner un « plus » dans le commentaire sur son pays.

Comment expliquez – vous la réussite actuelle du Qatar dans le sport ?

 Réponse : Le Qatar a décidé d’investir dans le sport et c’est vrai que sa réussite est exceptionnelle pour ce pays de 3 millions d’habitants. Sa stratégie est allée crescendo, commençant par les Jeux asiatiques en 2006, les Jeux Arabes en 2011, ou encore la Coupe d’Asie des Nations de Football en 1988 et 2011. Puis, avec le succès, le Qatar a élargi son audience dans d’autres compétitions, cette fois – ci mondiales : les Championnats du monde de petit bassin en natation en 2014, les Championnat du monde de Handball en 2015, les derniers Championnats du Monde de Cyclisme. Le Qatar a bien fait de se porter candidat pour la Coupe du Monde de football et les Championnats du Monde d’athlétisme. Ces évènements s’annoncent grandioses et les stades qui seront prêts pour le football s’annoncent comme très futuristes.

Parmi les autres évènements, Doha va accueillir les Championnats du monde de gymnastique en 2018.

 Après l’athlétisme et le football, Doha a sans doute pour ambition de devenir ville olympique ?

 Réponse : Oui, le Qatar a utilisé la « diplomatie sportive » pour accroître son influence. C’est aussi une démarche entrepreneuriale. Après le défi du Mondial 2022, avec ses stades, toutes ses nouvelles infrastructures avec l’organisation du Mondial, le Qatar disposera de grands atouts.

Permettez-nous de revenir à la Coupe du Monde de football 2022 qui est devenue un objectif primordial qui dépasse l’imagination ?

 Réponse : Effectivement, tous les secteurs du pays aussi bien économique, culturel que sportif oeuvrent  inlassablement pour réaliser cet objectif.  De grands efforts sont consentis pour relever le défi et faire  de cette grande manifestation  footballistique un événement  historique. Aussi, les responsables du pays veulent que ce rendez-vous voire cette coupe du monde soit meilleure que toutes les précédentes sur tous les plans.

Il est certain que pour atteindre cet objectif de gros moyens logistiques et autres ont été réunis.

 Réponse : Sans aucun doute pour réussir une grande Coupe du monde, il faut réunir  tous les atouts aussi bien logistiques que financiers mais également les idées qui permettent une organisation parfaite et sans faille. A cet égard, une impressionnante  enveloppe financière a été dégagée pour rénover ce qui existe déjà et construire le métro, le tramway, les parcs, les endroits de divertissement, les autoroutes, les stades et les hôtels.

Nous sommes  à cinq ans de ce grand événement. Où  en est – on exactement ?

Réponse : Depuis que le Qatar a été  choisi pour organiser  cette manifestation sportive internationale, des dispositions de grande envergure ont été  prises pour lancer plusieurs chantiers dans tout le pays. Depuis, beaucoup de choses ont été réalisées et, les travaux se  poursuivent avec le même dynamisme grâce  à la volonté, le courage et l’abnégation du gouvernement, du peuple Qatari et de la communauté étrangère qui réside dans ce pays.

En parlant justement de la communauté étrangère  résidant au Qatar, quel est l’apport de cette dernière pour ce qui est de cet évènement ?

 Réponse : Le rôle ou si vous voulez la participation de cette communauté est considérable, active et sa collaboration est sans nul doute très précieuse à plus d’un titre. Il y a d’abord cette catégorie de personnes qui travaille sur les chantiers  (main d’œuvre  dans la construction des routes, des hôtels, des stades,….). Il y a également les cadres  entre autre les ingénieurs, les médecins, les journalistes et les techniciens des sports…. Tout ce monde collabore très étroitement avec les Qataris pour réaliser et développer les différents secteurs et aboutir à des résultats probants. Ces résultats fructueux  seront sans aucun doute d’une grande utilité  mais aussi très  bénéfique lors de la Coupe du Monde.

Enfin, quel est le sentiment qui se dégage chez les Qataris concernant cette Coupe du Monde ?

Réponse : Les Qataris sont très fiers de la confiance placée en eux en tant que premier pays Arabe à organiser un aussi grand évènement mais également très conscients de cette lourde tâche qui nécessite un grand sacrifice. A cet effet, je suis persuadé qu’ils ne ménageront aucun effort pour démontrer qu’ils sont réellement en mesure  d’être à la hauteur et de réussir une très grande Coupe du Monde.

 Cet entretien a été publié dans le numéro 124 de LEGISPORT.

L’abonnement à LEGISPORT est recommandé (30 euros pour six numéros annuels).

Cliquez ICI pour s’abonner