legisport

Tout sur le droit du sport. 1991 : fondation de LEGISPORT. 1996 : lancement du bulletin d'informations juridiques sportives LEGISPORT.

Le football, acteur de la construction européenne

Le quotidien La Provence daté du 10 Février 2019 a publié la tribune de Maître Michel Pautot, avocat au barreau de Marseille, Rédacteur en chef de LEGISPORT intitulée « Le football, acteur de la construction européenne ».

Voici la tribune de Me Pautot :

 

Toutes les frontières du sport en Europe sont tombées avec l’arrêt Bosman et plus fort encore avec l’arrêt Malaja ! Ce double séisme judiciaire, pourtant conforme aux dispositions du Traité de Rome portant création de la Communauté Economique Européenne appelée aujourd’hui Union européenne et à celles des accords européens signés par l’Union européenne avec des Etats tiers, a modifié le marché des transferts et supprimé les quotas de joueurs étrangers alors imposés par les règlements fédéraux.

Aujourd’hui, le sport est toujours au cœur de l’Europe et il contribue plus encore à sa construction et à sa consolidation. L’équipe de France de football a remporté la Coupe du Monde 2018 avec ses joueurs expatriés dans plusieurs clubs européens. Didier Deschamps, avant d’être sélectionneur de l’équipe de France, a joué dans plusieurs pays (France, Italie, Angleterre et Espagne). Et pour l’histoire, au coup d’envoi de la finale contre la Croatie, il a aligné dans le onze de départ dix joueurs expatriés. De même,  la Croatie, également membre de l’Union européenne, a présenté onze joueurs expatriés au coup d’envoi de la finale, soit un de plus que la France ! A l’inverse du football, le XV de France ne présente pas une diaspora de joueurs français expatriés.

L’intégration européenne par le sport progresse. Le football en particulier est un indéniable acteur de ce développement grâce à la liberté de circulation des joueurs professionnels. Les clubs participent pleinement à la construction de l’Europe parce que le droit communautaire est plus puissant que celui des Etats et favorise leur ambition de recruter les meilleurs joueurs pour gagner et dont les équipes nationales profitent.

Tous ne partagent pas cet avis. Pour les opposants, les joueurs expatriés ne vont pas relancer l’Europe et les grands clubs européens « tuent » les équipes nationales. Les grands clubs assoient leur domination sur les sélections. Le Réal Madrid est plus prestigieux qu’une équipe nationale et pour les joueurs sélectionnés, l’intérêt est le club avant tout.

Cependant, la liberté de circulation instituée par l’Union européenne est un progrès et une richesse et nous pouvons dire « Bonjour l’Europe. Merci Jean-Marc Bosman, merci Lilia Malaja ».

 

Me Michel Pautot