legisport

Tout sur le droit du sport. 1991 : fondation de LEGISPORT. 1996 : lancement du bulletin d'informations juridiques sportives LEGISPORT.

A lire : L’avis du Professeur Wladimir Andreff sur la politique publique d’accueil des grands évènements sportifs internationaux

Le Professeur émérite à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne Wladimir Andreff, par ailleurs Président du Conseil scientifique de l’Observatoire de l’économie du sport (Ministère des sports), Honorary President of the International Association of Sports Economists and of the European Sports Economics Association, publie plusieurs travaux sur la politique publique d’accueil des grands évènements sportifs internationaux en France.

« Le budget requis pour accueillir un grand évènement sportif international  sur son territoire se chiffre aujourd’hui en (centaines de) millions d’euros, et pour les GESI tels que les Jeux Olympiques ou la Coupe du Monde FIFA de football, en milliards d’euros », estime le Professeur Andreff.

« N’étant pratiquement jamais financé à 100% sur fonds privés en France, l’accueil d’un grand évènement sportif international sollicite les finances publiques des collectivités locales concernées et accessoirement des crédits publics au niveau national. La décision d’accueillir un GESI dans une localité relève le plus souvent d’une autorité publique locale ou régionale qui sera partie prenante au financement (ex: la Mairie de Paris, le Conseil régional d’Ile-de-France pour les J.O. de 2024). En outre, si au niveau national est adoptée une stratégie d’attractivité systématique des grands évènements sportifs internationaux, ce qui est le cas en France, on est alors en présence d’une véritable politique publique qui, comme toute autre, appelle une évaluation », précise Wladimir Andreff qui évoque aussi « le risque de winner’s curse (malédiction du vainqueur de l’enchère) que la réalité confirme amplement sous la forme d’un dépassement systématique du coût annoncé ».

Voilà qui est clair.